SERIES

Je passe un tiers de ma vie à regarder des séries télévisées. Elles constituent à mes yeux le moyen le plus extraordinaire d’apprendre à connaître des êtres humains et à développer notre empathie. Beaucoup se moquent de l’idée qu’on puisse devenir amis avec des personnages, mais je considère cela comme quelque chose de naturel et joyeux. Ce processus souligne et renforce ce qui nous rend le plus heureux et paisibles : notre capacité de connecter avec d’autres, de les encourager, et de les protéger. Les séries ont plus de temps et d’espace que les films ; elles peuvent ainsi nous révéler différentes facettes de chaque personnage au fur et à mesure. En ce sens, elles nous éduquent sur le fait que personne ne peut être réduit à sa première impression, ou deuxième, ou troisième. Les séries témoignent de la complexité de chaque individu que nous rencontrerons au cours de notre vie.


 

Long Live The Queen

Un avocat d’affaires, fiancé à une mannequin russe qu’il adore, et provenant d’une des familles les plus conservatrices de la ville, fait son coming out : il est hétérosexuel, mais il se trouve qu’il aime s’habiller avec des vêtements de femme.

Cela pourrait ne pas changer grand-chose, mais entre son père traumatisé, ses collègues moqueurs, son supérieur agacé, sa vie se transforme.

D’autant plus que, en recherche de personnes qui pourraient mieux comprendre, il devient ami avec une clique LGBT qui pousse toujours plus loin ses propres préjugés sur ce qui fait et ce qui ne se fait pas.

 

%d blogueurs aiment cette page :